Installation d'étuvage

Une installation d'étuvage de la société F.H. Schule Mühlenbau GmbH comprend une rizerie, une installation d'étuvage ainsi que tout le matériel annexe tel que le nettoyage préliminaire, les installations de silo, le système de décharge des balles, l'unité d'incinération des balles, l'installation de vapeur, le système de décharge de farine de blanchiment, l'unité d'emballage et l'unité de stockage des produits finis.

De la réception du paddy jusqu’à l’installation de silos:

Le paddy séché à 14 % est livré dans des camions. Les camions sont pesés sur un pont bascule avant et après le déchargement. La quantité de produit fournie est saisie dans un système informatique. Les camions déchargent le paddy dans une goulotte de réception fortement aspirée qui ensuite transporte le paddy dans le système de prénettoyage à travers un élévateur. Le pré-nettoyeur spécial élimine toutes les impuretés grossières et fines. Les particules légères sont séparées dans les chambres d’aspiration. Du système de prénettoyage, le paddy est réparti dans les silos par un système de convoyeurs à chaîne selon les variétés et l’emploi prévu. Chaque silo est pourvu d'un système d'aspiration performant. De l’installation de silos, le transporteur en auge à chaîne transporte le paddy dans la rizerie pour produire du riz cargo ou du riz blanc ou dans l’installation d’étuvage pour produire du riz étuvé.

Le chemin du produit à travers l’installation d'étuvage:

Par différents systèmes de transport le paddy est convoyé dans la section de nettoyage fine et de triage. Cette installation se compose d'un silo journalier et d’un nettoyeur fin spécial qui, outre le nettoyage fin, assure la séparation des particules trop grandes et trop petites du produit. La machine est pourvue de son propre système d'aspiration. Le paddy est transporté vers les deux séparateurs de grains légers dans lesquels les grains de riz cargo, les grains crayeux et les cailloux sont séparés. Le système d'aspiration performant élimine les particules légères résiduelles et un trieur installé en aval élimine la brisure et les semences. Par un élévateur, le paddy nettoyé et trié est transporté dans le silo journalier de l’installation d'étuvage.

La section de trempage:

Un élévateur alimente la balance spéciale contrôlée par ordinateur qui assure le remplissage exacte des quatre cuves à tremper sous pression. Un système de commande PLC surveille les cycles de trempage des quatre cuves de sorte qu’un déroulement entièrement automatique du procédé de trempage est assuré. La qualité de l'eau et la température de trempage sont aussi importantes pour le temps de trempage du paddy. La température de trempage devrait être légèrement au-dessus du point de gélatinisation de l'amidon qui varie en fonction du type de paddy. Dans les cuves à tremper, des pressions jusqu'à 6 bars sont appliquées pour atteindre une réduction du temps de trempage et une répartition uniforme de l’eau dans la cuve à tremper. Afin d’obtenir une qualité de trempage uniforme du paddy, il est important que la température de l’eau de trempage soit constamment maintenue au niveau programmé. Ceci est garanti par le système de Schule. La température de l'eau de trempage circulant est contrôlée en continu dans la conduite d’aller et de retour. En cas d’un écart de la valeur de consigne, l’eau est réchauffée. Quand le temps de trempage spécifié est atteint, la cuve à tremper correspondante est détendue, l’eau est déchargée et la sortie de la cuve est ouverte automatiquement. Le réservoir collecteur installé sous les quatre cuves à tremper reçoit le produit sortant. Une fois vidée, la cuve à tremper est automatiquement rincée. Après une période spécifiée, la sortie est fermée automatiquement et un nouveau cycle de trempage commence. Le produit contenu dans le réservoir collecteur passe à travers une sortie sur un tamis d'égouttage qui décharge l’eau excédentaire et alimente le produit uniformément dans l’élévateur à godets en aval. Cet élévateur à godets est une exécution spéciale fabriquée complètement en acier inoxydable. Un dispositif de nettoyage monté dans la sortie et fonctionnant avec l’air comprimé assure la vidange complète des godets de retour.

Cuiseur continu vertical, contrôlé par ordinateur (la machine centrale de l’installation d'étuvage Schule):

Ce cuiseur est monté sur des capteurs de force spéciaux qui transmettent tout changement de poids à l'ordinateur du cuiseur pour que les réglages nécessaires soient effectués. Le produit venant de l’élévateur à godets entre dans l’écluse d'entrée à travers une trémie tampon. La vitesse de l’écluse peut être réglée en fonction de la quantité du produit par un mécanisme d'entraînement à fréquence variable. Si la hauteur spécifiée de la colonne de produit est atteinte, l'ordinateur fait démarrer l’écluse de sortie et augmente la vitesse jusqu’à ce que la hauteur de la colonne de produit reste constante. La hauteur de la colonne de produit correspond à un certain temps de cuisson. L'ordinateur convertit le temps de cuisson réglé en la hauteur de la colonne de produit. Un corps déplaceur de forme spéciale disposé dans la zone de sortie en combinaison avec l’entrée spécialement conçue de l’écluse de sortie assurent l’alimentation uniforme et avec ménagement de la chambre d’écluse. L’écluse de sortie décharge le paddy sur une goulotte vibrante qui proportionne un voile de produit uniforme sur le sécheur à lit fluidisé en aval actionné par des moteurs à balourd puissants. Les systèmes à air chaud alimentent le sécheur à lit fluidisé en air chaud qui circule à travers le lit fluidisé et sèche le paddy à une humidité de 22 à 24 %. Un système d’aspiration approprié enlève l'air chaud humide.

Le système de séchage:

Le paddy est ensuite convoyé dans le premier des trois sécheurs verticaux. Forte de sa longue expérience, Schule préfère un système de séchage à trois étapes. Entre les étapes de séchage individuelles, il y a des cellules de repos dont la taille doit permettre un débit de produit pendant au moins huit heures. Ces cellules fonctionnent selon le principe de premier entré, premier sorti. Les sorties spéciales assurent un débit de produit uniforme sur toute la section transversale des cellules individuelles. Notre longue expérience et le perfectionnement du procédé d’étuvage montrent que le procédé de séchage a une influence décisive sur la qualité du produit étuvé. Avant que le paddy étuvé ne soit transporté dans les silos il est refroidi à environ 5 à 10 °C en dessous de la température ambiante. De la dernière cellule de repos, le paddy étuvé est transporté dans des silos séparés. Leur taille doit assurer le fonctionnement en continu de la rizerie en dépit d’un temps de séjour de 48 heures.

L’installation de vapeur:

Les consommateurs de chaleur et de vapeur dans l’installation d’étuvage - les réservoirs d’eau douce, les cuves à tremper, le cuiseur continu et les installations de séchage - sont alimentés par une installation de vapeur généreusement dimensionnée. Le générateur de vapeur est chauffé par une unité d'incinération des balles issues dans la rizerie. Il est également possible de le chauffer au gaz ou au fioul. L’ensemble de l’installation d'étuvage est contrôlé et surveillé depuis une salle de commande.

La rizerie:

La rizerie Risomat 3075 est conçue pour une capacité d’entrée jusqu’à 7,5 t/h et elle produit du riz cargo, du riz blanc ou du riz étuvé.

Réception et nettoyage:

Du silo journalier de la rizerie, le paddy est alimenté sur un transporteur à courroie réglé en fonction de la vitesse qui contrôle la capacité d’entrée de la rizerie. Le nettoyeur du moulin monté en aval élimine toutes les impuretés grossières et fines. Les particules légères sont séparées dans les chambres d’aspiration. La machine est pourvue de son propre système d'aspiration. Ensuite, le paddy est convoyé vers la balance de réception qui contrôle la capacité d’entrée de l’installation. Le système informatique de la balance sauvegarde la capacité horaire et le débit atteint par équipe.

L’épierreur:

Le paddy est ensuite transporté vers deux épierreurs qui séparent les pierres et d’autres particules lourdes. Le système d'aspiration performant élimine les particules légères résiduelles. Chacun des épierreurs est pourvu d’un système d'aspiration spécial.

Le décorticage:

A travers une vis de transport, le paddy est alimenté dans la section de décorticage et réparti sur les trois Combihull CH10/1260. Le Combihull est la combinaison du décortiqueur à rouleaux en caoutchouc S 10 PR et du séparateur de balles UHS 1260. Le décortiqueur à rouleaux en caoutchouc S 10 PR est actionné et contrôlé par un système de réglage automatique de l’entrée à commande exclusivement pneumatique. Chacun des rouleaux en caoutchouc est refroidi intensivement par un ventilateur. Le rouleau en caoutchouc mobile est appui sur quatre points et il est mené de manière linéaire au rouleau en caoutchouc fixe. La commande à courroie double de longueur de courroie constante assure une sécurité de fonctionnement maximale. Le carter du décortiquer et l’unité d’entraînement sont disposés séparément. Ces caractéristiques remarquables du S 10 PR assurent un taux de décorticage constant et élevé à une augmentation faible de la brisure et une longue durée de vie des rouleaux en caoutchouc.

La séparation des balles:

Le UHS 1260 sépare les balles et les grains légers du mélange de paddy et riz cargo. Grâce à l’utilisation uniforme de la largeur totale du compartiment de succion et au nouveau principe de chambre de séparation, un degré de séparation très élevé est atteint. Par des voyants, le procédé peut être observé dans la chambre de séparation éclairée. La machine fonctionne avec le système de circulation d'air et n'exige pas de séparateurs ou de filtres installés en aval. Un maximum de 5 % de l'air de circulation est envoyé dans la tuyauterie par les vis d'extraction. Trois produits différents sortent du séparateur de balles:

  • Les balles sont soufflées par un ventilateur monté en aval dans un silo à balles.
  • Selon ses propriétés, le mélange de grains légers est amené à la section de décorticage ou aux tables densimétriques.
  • Le riz cargo obtenu après la séparation des balles contient encore des grains de riz non décortiqués qui sont séparés sur les tables densimétriques de Schule et recyclés au décorticage.

La table densimétrique:

La nouvelle table densimétrique assure une précision de séparation nettement améliorée à un débit élevé. Outre la construction robuste tout acier, en partie en acier inoxydable, la TH 3 présente un nouveau principe d’alimentation comprenant des canaux de descente avec une grande section transversale. Ceci assure une charge uniforme des compartiments individuels. La table densimétrique est équipée d’un système de réglage de levée à trois points et d’un système de réglage fin de l'inclinaison de la table.

Autres avantages:

  • Régulation électronique de la vitesse pour le réglage exacte de la vitesse.
  • Les rouleaux de guidage et les rouleaux porteurs assurent un guidage longitudinal exact de la table et un fonctionnement silencieux. Naturellement, la machine est facile à entretenir et à utiliser. Schule détient plusieurs brevets pour sa table densimétrique.

Le riz cargo sans paddy est transporté dans la section de blanchiment qui se compose de machines de blanchiment VPC 470.

La MACHINE DE BLANCHIMENT VERTICONE de SCHULE:

Pour le blanchiment vertical de haut en bas, la VPC 470 est équipée d’un rotor de blanchiment abrasif conique avec des ouvertures d’air. Le petit diamètre du rotor de blanchiment conique est situé en haut dans la zone d’entrée et le grand diamètre est situé en bas dans la zone de sortie. Le produit est alimenté dans la machine à travers d’un conduit vertical. Par le tiroir d’entrée, la capacité d’entrée est ajustée et le produit est alimenté dans la trémie d’entrée. Un répartiteur conique alimente le produit uniformément sur la circonférence de la vis d’alimentation de produit qui le transport dans la chambre de blanchiment entre le cône de blanchiment et les tamis. Grâce à la rotation du cône de blanchiment, à la pression de la vis, à la position des freins en acier et à la contre-pression du cône de sortie librement suspendu sur 3 ressorts, le produit est blanchi avec ménagement. Le produit blanchi sort de la machine à travers la sortie de riz. L'air comprimé du ventilateur est forcé par l’arbre creux à travers les ouvertures d’air dans la chambre de travail. Ainsi, le produit est refroidi pendant le procédé de blanchiment et la farine de blanchiment est déchargée de la chambre de travail ce qui facilite l’aspiration de la farine de blanchiment. La farine de blanchiment est déchargée par des séparateurs spéciaux et utilisée pour la production des aliments pour animaux. Ensuite, le riz blanchi est transporté au triage.

La séparation de la brisure:

Dans un plansichter à haute capacité avec trieur monté en aval, le riz entier est séparé des différents types de brisure. Ceux-ci sont entreposés dans des silos selon leur taille pour être ajoutés plus tard, si besoin est.

Le polissage:

Le riz blanchi et trié est transporté aux polisseurs RPM 200 W. Pendant le blanchiment du riz moyennant des machines de blanchiment à fonctionnement abrasif, des rayures se produisent sur la surface des grains de riz individuels. Ces rayures sont remplies de farine de blanchiment ce qui donne une apparence mate aux grains de riz. En outre, la farine de blanchiment rancit, ce qui altère le goût du riz et réduit la durée de stockage. Par l'utilisation des polisseurs, la farine de blanchiment est enlevée, les rayures sont lissées et le riz obtient une surface brillante. Le procédé de polissage est décrit à l’exemple du polissage à l’eau. Le RPM 200 W est équipé d’un rotor de polissage spécialement conçu. Le riz est alimenté dans la machine à travers un conduit vertical. Une vis transporte le riz dans la chambre de travail. Ici, le brouillard d’eau est introduit à travers le rotor de polissage. Le brouillard d'eau est généré par une buse spéciale qui est disposée centralement à l'entrée de l'arbre creux. Le brouillard d'eau charge l'air comprimé du ventilateur qui le transporte à travers l'arbre creux dans la chambre de travail où le riz est poli avec ménagement. La farine de blanchiment résiduelle est aspirée. La farine de polissage est déchargée par des séparateurs spéciaux et utilisée pour la production des aliments pour animaux. L'alimentation en eau douce est contrôlée automatiquement. Si les indicateurs de niveau "bas » disposés dans la trémie tampon sur le RPM 225 W signalent un manque de produit, l'impulsion sera transmise à l'électrovanne de l’automatisme et l’alimentation en eau et en air comprimé sera coupée automatiquement. Quand l’alimentation en produit redémarre, le(s) RPM 225 W se met/mettent en mode automatique à nouveau. Le riz poli est entreposé dans des silos. Dans la station de mélange, le riz est mélangé en fonction de la qualité exigée pour la vente. Maintenant, le produit passe à travers une machine de tri par couleurs à grande capacité et ensuite dans l’installation d’emballage. L’ensemble de l’installation est contrôlé et surveillé depuis une salle de commande.